Changer de pays
Bienvenue sur le site de Lyxor LuxembourgWelcome
Veuillez lire les informations importantes ci-dessous avant de continuer sur notre site

Les ETFs Lyxor présentés sur ce site peuvent faire l’objet de restrictions à  l’égard de certaines personnes ou dans certains pays en vertu des réglementations nationales applicables à  ces personnes ou à  ces pays. Il vous appartient donc de vous assurer que vous êtes autorisés à  investir dans les ETFs Lyxor présentés sur ce site Internet. 

 

Les investisseurs en Grande Bretagne sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.co.uk  

Les investisseurs aux Pays Bas sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.nl  

Les investisseurs en Italie sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.it  

Les investisseurs en Espagne sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.es  

Les investisseurs en Autriche sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.at  

Les investisseurs en Allemagne sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.de   

Les investisseurs à  Singapour sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.com.sg  

Les investisseurs en Suisse sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.ch  

Les investisseurs en Belgique sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.be  

Les investisseurs en Pologne sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.pl 

Les investisseurs en Norvège sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.no

Les investisseurs au Danemark sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.dk

Les investisseurs au Luxembourg sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.lu

Les investisseurs en Suède sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.se

Les investisseurs en Finlande sont invités à  consulter le silte www.lyxoretf.fi

 

 

Les ETFs Lyxor présentés sur ce site sont des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) (i) domiciliés en France et agrées par l''Autorité des Marchés Financiers (AMF) ou, (ii) domiciliés au Luxembourg, agrées par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) et ayant fait l’objet d’une notification pour la commercialisation de leurs parts ou actions sur le territoire de la République Franà§aise conformément aux dispositions de l’article 93 de la Directive 2009/65/CE. L’attention des investisseurs est attirée sur le fait que les prospectus de certains ETFs Lyxor de droit Luxembourgeois ayant fait l’objet de la procédure de notification précitée sont publiés sur le présent site internet uniquement en langue Anglaise. Une traduction Franà§aise de ces prospectus peut être obtenue sur simple demande écrite adressée par courrier à  Lyxor International Asset Management (" Lyxor ") – 17 Cours Valmy, 92987 Paris La Défense France.

 

Les informations qui se trouvent sur ce site ne sont pas destinées aux personnes ou entités résidentes, localisées ou enregistrées au sein de juridictions n’ayant pas autorisées la distribution des ETFs Lyxor. En conséquence, les informations qui se trouvent sur ce site ne peuvent à  aucun moment être considérées comme une offre ou une incitation à  acheter ou vendre les parts ou actions des dits ETFs à  aucune personne dans aucune juridiction:

 

(a)   dans laquelle aucune offre ou incitation n’est autorisée ;

(b)   dans laquelle Lyxor n’est pas qualifié pour de telles offres ou incitations; ou 

(c)   dans laquelle il est illégal de proposer de telles offres ou incitations.

 

En particulier, les ETFs Lyxor présentés sur ce site Internet ne sont et ne seront pas enregistrés sous le United States Securities Act of 1933, et suivants, ils ne peuvent donc faire l’objet d’une offre ou d’une vente au sein des Etats-Unis d’Amérique, à  l’exception de cas particuliers exemptés du, ou de transactions non soumises a un enregistrement sous le Securities Act. Ainsi, les ETFs listés sur ce site Internet ne peuvent ni être vendus aux concitoyens de nationalité américaine ni être autrement transférés aux Etats-Unis, sauf si cette transaction ne fait pas l’objet d’un enregistrement particulier de par la loi américaine. 

 

Chaque personne provenant d’une juridiction concernée par les restrictions mentionnées ci-dessus, doit s’informer de, et observer, ces restrictions.

 

Ce site Internet présente un caractère commercial et non un caractère réglementaire. L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de certaines des informations fournies ne sont pas garanties, bien que celles-ci aient été établies à  partir de sources réputées fiables. Certains éléments de ce site internet sont fournis sur la base de données de marché, constatées à  un moment précis et qui sont donc susceptibles de varier au cours du temps. Lyxor recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique " facteurs de risques " du prospectus ainsi que le document d’information clé pour l’investisseur disponible sur le présent site internet.

 

La valeur liquidative (" VL ") des ETFs Lyxor peut connaître à  tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à  la perte totale du montant investi. L’attention des investisseurs est attirée sur le fait que certains ETFs peuvent-être sensibles à  l’évolution du taux de change entre leur devise de référence et celle de l’indice sous-jacent, ainsi que celle des composants de l’indice sous-jacent.

 

Avant tout investissement dans un ETF Lyxor, vous devez procéder à  votre propre analyse des risques du produit d’un point de vue juridique, fiscal et comptable, sans vous fonder exclusivement sur les informations qui auront été fournies au préalable, en consultant, si vous le jugez nécessaire, vos propres conseillers en la matière ou tout autre professionnel compétent. 

 

Sous réserve du respect des obligations que la loi met à  leur charge, Lyxor, ou toute autre entité du même groupe, ne pourra être tenu responsable des conséquences financières ou toute autre conséquence de quelque nature que ce soit résultant d’un investissement dans les produit. 

 

 

En cliquant sur les boutons institutionnels ou particuliers, je confirme avoir lu et compris les informations spécifiées ci-dessus, et que je suis résident ou enregistré au Luxembourg.

05 déc. 2019

Des petits cadeaux de Noël pour votre portefeuille d'obligations

En ce mois de décembre, il est temps de dresser un premier bilan de l’année et d’anticiper sur ce que nous réserve 2020.

Le cycle d'expansion de l'économie mondiale amorcé il y a une décennie a résisté à l'accentuation de l'incertitude politique dans le monde entier. La nette atténuation de deux risques majeurs pour l'économie mondiale (un Brexit sans accord et l'escalade du différend commercial entre les États-Unis et la Chine) ces dernières semaines change également la donne pour les actifs risqués en cette fin d'année. S'agissant de l'année 2020, les motifs d'espoir (et d'inquiétude) ne manquent pas, c'est pourquoi nous vous livrons nos recommandations en matière d'allocation pour les portefeuilles obligataires à la veille de la période des fêtes.

Obligations US : pas de risque de récession aux États-Unis dans l'immédiat

Malgré des signes de faiblesse du côté des entreprises, nous pensons que la croissance économique aux États-Unis résistera bien en 2020 grâce à la bonne tenue du secteur privé. La situation tendue du marché du travail, la hausse des coûts salariaux et la difficulté pour les entreprises à répercuter ces coûts sur les consommateurs devraient entraîner une diminution des marges et dissuader l’investissement et l’embauche. L'accentuation de l'érosion des bénéfices engendrera au final une contraction économique. Néanmoins, nous pensons que les États-Unis ne connaîtront pas de récession avant 2021.

Un léger redressement de l'activité économique au premier semestre 2020 et l'augmentation des salaires devraient faire remonter les anticipations d'inflation. Nous pensons que les obligations indexées sur l'inflation (OII) résisteront mieux que les obligations nominales au cours de l'année qui vient. Notre préférence pour les OII américaines reste d'actualité, car ces titres présentent toujours une valorisation attrayante et ne comportent pas de risque de duration. La Fed devrait maintenir ses taux directeurs inchangés sur cette période, ce qui se traduira par une pression haussière accrue sur l’extrémité longue de la courbe des rendements du Trésor américain. Par conséquent, nous avons toujours une préférence pour l'extrémité courte de la courbe. Le premier semestre devrait être marqué par une nouvelle pentification de la courbe dans son segment 2-10 ans.

Les risques baissiers pourraient être plus présents au deuxième semestre au moment de la campagne présidentielle aux États-Unis. Les anticipations d'inflation seront sensibles à une dégradation des conditions financières (notamment un creusement des spreads de crédit et un affaiblissement des actions), en particulier dans un environnement de croissance ralentie. En tant qu’actifs de fin de cycle, les matières premières peuvent servir de couverture contre une hausse de l’inflation et contre la pression baissière sur le dollar américain.

Taux et courbe des rendements de l’euro : des perspectives plus clémentes

Les perspectives de croissance économique sont plus encourageantes en zone euro qu'aux États-Unis. La demande intérieure a bien résisté en 2019 et il devrait en aller de même l'an prochain. La contribution de la balance commerciale à la croissance est plus difficile à évaluer. Toutefois, une certaine atténuation des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine profiterait au commerce international, et donc à l'Allemagne. Un modeste rebond de la conjoncture semble se profiler.

Alors que la BCE est à court de munitions, de plus en plus de voix s'élèvent pour que la politique budgétaire prenne le relais. On peut s'attendre à un modeste assouplissement budgétaire aux Pays-Bas et en Allemagne. Une relance budgétaire plus ambitieuse ne sera vraisemblablement envisagée que si la croissance s’avère une nouvelle fois décevante. Une relance coordonnée de l'investissement public au niveau européen serait sans doute la mesure la plus efficace pour stimuler la croissance dans la zone euro. Toutefois, il existe de nombreux obstacles politiques à surmonter. Tout bien considéré, l'accroissement du déficit budgétaire maintiendra une pression haussière sur les taux longs en Europe, les taux courts restant sans doute ancrés.

Au regard des perspectives, la quête de rendement devrait rester un facteur clé de la performance du marché obligataire de la zone euro à moyen terme. La réactivation du programme d’achat d’actifs de la BCE devrait soutenir les obligations de l’Italie. Les BTP ont sous-performé les autres marchés périphériques et offrent toujours un portage intéressant. La formation récente d'un gouvernement europhile a permis d'améliorer les relations avec la Commission européenne et il est désormais peu probable que cette dernière engage une procédure pour déficit excessif à l'encontre de l'Italie. La note souveraine de l'Italie est actuellement assortie d'une perspective stable, ce qui est de nature à soutenir l'afflux de capitaux vers le marché de la dette souveraine italienne.

Même si une hausse marquée des anticipations d’inflation est peu probable à court terme, certains motifs plaident en faveur de la détention d’obligations indexées sur l’inflation. Le point mort d’inflation est actuellement valorisé largement en deçà des anticipations d’inflation à long terme issues d’enquêtes. Par ailleurs, la BCE devrait opter pour le statu quo l'an prochain dans la mesure où l'on s'attend à une reprise économique modeste, favorisant ainsi une poursuite de la normalisation des anticipations d'inflation. 

Dette émergente : s’en tenir aux titres libellés en devise forte

La politique monétaire dans la plupart des économies émergentes continuera de suivre une trajectoire divergente, même si la tendance générale demeure à l'assouplissement. Les banques centrales des pays émergents devraient encore baisser leurs taux directeurs d'environ 45 points de base en moyenne dans un contexte de faible pression inflationniste. La croissance de l'économie indienne a nettement ralenti, passant de 8% à 5% en l'espace d'un an. Abstraction faite des produits alimentaires, l'inflation est faible. Par conséquent, la banque centrale indienne, qui a baissé ses taux de 135 points de base lors des onze derniers mois, ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin l'an prochain. En Chine, la banque centrale devrait également rester conciliante et faire abstraction de l'inflation sous-jacente alimentée par l'offre pour soutenir l'économie réelle. En revanche, quand bien même les États-Unis et la Chine signeraient le premier volet d'un accord commercial, les tensions entre les deux pays devraient perdurer, l'épicentre se déplaçant vers les secteurs technologique et financier.

D'après nous, la dette émergente profitera de l'abondance de liquidités dans le monde et d'un portage attrayant par rapport à la plupart des marchés développés. Les taux de défaut restent faibles. Même si nous ne tablons pas sur une performance aussi éblouissante qu'en 2019, les titres libellés en devises fortes pourraient s'apprécier de près de 10% dans un contexte marqué par une augmentation des émissions obligataires.

ESG : mettez-vous au vert !

En Europe, le débat fait rage sur le rôle que les banques centrales et les autorités de réglementation du secteur bancaire peuvent jouer dans l'atténuation du changement climatique et, le cas échéant, sur les modalités de cette intervention. La réflexion n'en est qu'à ses débuts, mais Christine Lagarde, qui a pris récemment la tête de la BCE, en a fait une priorité.

Malgré l'absence d'objectif environnemental explicite dans ses programmes d'achat d'actifs, la BCE a acheté des obligations vertes aussi bien dans le cadre du CSPP (obligations d'entreprises) que dans le cadre du PSPP (emprunts d'État). Depuis le lancement du CSPP en mars 2016, les spreads des obligations vertes ont diminué de manière constante, ce qui peut être en bonne partie attribué aux achats effectués par les banques centrales de l'Eurosystème.

À l'avenir, compte tenu de l'engagement à opérer une transition vers une économie à faible empreinte carbone, le marché des obligations vertes devrait encore se développer et attirer une plus grande diversité d'émetteurs et d'investisseurs. La reprise des achats d'actifs par la BCE donnera un coup de pouce supplémentaire aux marchés.


Informations importantes

Ce document est destiné exclusivement à des investisseurs agissant pour compte propre et appartenant à la classification « contreparties éligibles » ou « clients professionnels » au sens de la directive 2014/65/EU relative aux marchés d’instruments financiers.

Ce document est de nature commerciale et non règlementaire. Avant tout investissement dans ce produit, les investisseurs sont invités à se rapprocher de leurs conseils financiers, fiscaux, comptables et juridiques. Il appartient à chaque investisseur de s’assurer qu’il est autorisé à souscrire ou à investir dans ce produit.

Les UCITS ETFs Lyxor sont des fonds français ou luxembourgeois, agréés respectivement par l’Autorité des marchés financiers ou la Commission de Surveillance du Secteur Financier, et dont les parts ou actions sont autorisées à la commercialisation dans plusieurs pays européens (les Pays de Commercialisation) conformément à l’article 93 de la Directive 2009/65/CE. Lyxor International Asset Management (LIAM) recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « Profil de risque » de la documentation produit (prospectus et DICI, le cas échéant). Le prospectus en français (pour les UCITS ETFs français) ou en anglais (pour les UCITS ETFs luxembourgeois),  ainsi que le DICI dans les langues des Pays de Commercialisation sont disponibles gratuitement sur www.lyxoretf.com ou sur demande auprès de client-services-etf@lyxor.com.

La composition actualisée du portefeuille d’investissement des UCITS ETFs Lyxor est mentionnée sur le site www.lyxoretf.com. En outre la valeur liquidative indicative figure sur les pages Reuters et Bloomberg du produit et peut également être mentionnée sur les sites internet des places de cotation du produit. Les UCITS ETFs font l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité du produit en bourse, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique. Les parts ou actions de l’OPCVM coté («UCITS ETF») acquises sur le marché secondaire ne peuvent généralement pas être directement revendues à l’OPCVM coté. Les investisseurs doivent acheter et vendre les parts/actions sur un marché secondaire avec l’assistance d’un intermédiaire (par exemple un courtier) et peuvent ainsi supporter des frais. En outre, il est possible que les investisseurs paient davantage que la valeur nette d'inventaire actuelle lorsqu'ils achètent des parts /actions et reçoivent moins que la valeur nette d'inventaire actuelle à la revente.

Ces produits comportent un risque de perte en capital. Leur valeur de remboursement peut être inférieure au montant investi. Dans le pire des scénarii, les investisseurs peuvent perdre jusqu’à la totalité de leur investissement. Il n’y a aucune garantie que l’objectif du fonds soit atteint. Le fonds peut ne pas toujours être en mesure de répliquer parfaitement la performance de(s) (l’) indice(s).

Les indices et marques utilisées dans ce document sont la propriété intellectuelle des sponsors d’indices et leur utilisation est soumise à licence. Les UCITS ETFs Lyxor ne bénéficient pas, de quelque manière que ce soit, du parrainage, du soutien ou de la promotion des sponsors d’indices, qui n’assument aucune responsabilité en lien avec ces produits.

Les indices ne sont ne parrainés, ni approuvés, ni vendus par Société Générale ou LIAM. Ni Société Générale ni LIAM n’assumeront une quelconque responsabilité à ce titre.

Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas enregistrées en vertu du U.S. Securities Act de 1933, tel que modifié (le U.S. Securities Act) et ne peuvent être ni offertes, ni cédées, ni transférées, ni transmises, ni attribuées aux Etats-Unis d’Amérique ou à tout ressortissant américain (US Person) tel que ce terme est défini par la Réglementation S de la loi américaine de 1933 sur les valeurs mobilières (Regulation S of the US Securities Act). Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas offertes à des US Persons. Les parts ou actions des UCITS ETFs seront offertes uniquement en dehors des États-Unis d’Amérique à des personnes n'étant pas des ressortissants américains (non-US Persons).

Aux fins des présentes, une US Person désigne, mais sans s’y limiter, toute personne physique résidant aux États-Unis d’Amérique, toute entité organisée ou constituée en vertu du droit des États-Unis d’Amérique, certaines entités organisées ou constituées en dehors des États-Unis d’Amérique par des ressortissants américains, ou tout compte détenu au profit d'un tel ressortissant américain.

Ce document ne constitue, de la part de Société Générale, LIAM ou l’une de leur filiale, ni une offre, ni la sollicitation d’une offre en vue de l’achat ou de la vente du produit qui y est décrit.​

Lyxor International Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2014/91/EU) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution.

Disclaimer Recherche

Lyxor International  Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2009/65/CE) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel.Lyxor International Asset Management (LIAM) ou Lyxor Asset Management (LAM) peuvent ou ont pu entretenir des relations commerciales avec des entreprises couvertes par les rapports de recherche. En conséquence, les investisseurs doivent etre informés que LIAM, LAM, ou leurs employés, peuvent avoir un conflit d’intérêt susceptible de porter atteinte à l’objectivité de ce rapport. Dans le cadre de la prise de décision d’investissement, les investisseurs doivent considérer ce rapport comme un facteur individuel. Merci de vous référer à l’appendice de ce document pour la ou les certification(s) du ou des analyste(s), des informations importantes et les disclaimers. Ou consulter notre page web dediée www.lyxoretf.com/compliance.

Conflit d’intérêt

Le contenu de cette page reflète les vues, opinions et recommandations de la recherche cross-asset de Lyxor Asset Management ("LAM") et des analystes et stratégistes de la recherche ETF de Lyxor International Asset Management ("LIAM"). Dans la mesure où cette recherche recouvre des idées d’investissement fondées sur des vues macroéconomiques de conditions de marchés ou de valeur relative, elle peut être différente des opinions et recommandations fondamentales de la recherche cross-asset et de la recherche ETF présentées dans les rapports de recherche sur des secteurs ou entreprises produits par la recherche cross-asset ou la recherche ETF, ainsi que des vues et opinions d’autres départements de LAM, LIAM et de leurs filiales. Les analystes et/ou stratégistes de la recherche cross-asset Lyxor et de la recherche ETF consultent périodiquement les équipes commerciales et les équipes de gestion de LIAM ou LAM à propos d’informations sur le marché, incluant, mais ne se limitant pas, à l’établissement des cours, des niveaux de spreads et de l’activité de négociation des ETF répliquant des indices actions, obligataires et sur matières premières. Les tables de négociation peuvent négocier ou avoir négocié en tant que principal sur la base de vues et rapports des analystes de recherche. Lyxor a des politiques et procédure de recherche obligatoires qui sont raisonnablement conçues pour (i) s’assurer que les faits présentés dans les rapports de recherche sont fondés sur des informations fiables et (ii) pour éviter la diffusion sélective et non appropriée de rapports de recherche. En outre, les analystes de recherche reçoivent une rétribution sur la base, en partie, de la qualité et de la précision de leur analyse, des retours formulés par les clients, de facteurs concurrentiels et de l’ensemble des revenus de LIAM ou LAM, inclus les revenus des frais de gestion, des frais de conseil en gestion et des commissions de distribution.

Connect with us on linkedin